ACCUEIL

Tous les livres des éditions Utopia sont disponibles dans le réseau des libraires et présents en intégralité  à la nouvelle librairie Utopia, 1 rue Frédéric Sauton, 75005 Paris ( tel : 09 85 15 71 91- contact@librairie-utopia.org). On peut également les commander sur le site: librairie-utopia.org.  Prolongement du Mouvement et des Éditions Utopia, cette librairie spécialisée en écologie a été inaugurée en décembre 2021.

Ils sont également disponibles en version numérique epub sur les sites de vente en ligne.

Nous signalons également que les livres écrits et signés collectivement par le Mouvement Utopia sont disponibles en pdf gratuitement dans la rubrique "A télécharger" sur ce site, ainsi que sur celui du Mouvement Utopia.

Pour les libraires et journalistes qui souhaiteraient avoir un fichier pdf ou epub de l’un de nos livres, nous pouvons vous le faire parvenir en le demandant à l’adresse : contact@editions-utopia.org

                                          Télécharger le catalogue des Éditions Utopia

 

 

Vient de paraître 22 mai 2024

Biodiversité, No(s) futur(es)

Une odyssée spacio-temporelle pour un futur durable

Par un collectif de douze scientifiques engagés auprès de la fondation pour la recherche de la biodiversité

 

Format 11x18 cm, 208 pages, 10 euros

À travers douze nouvelles et une narration atypique qui permet la lecture à plusieurs niveaux, Biodiversité:no(s) futur(s) nous invite à retracer l’incroyable trajectoire des vivants et à enrichir nos imaginaires sur la Nature ainsi que sur notre manière d’habiter le monde.

 

Fondées sur des constats scientifiques authentiques se mêlant à la fiction pour les ancrer dans le réel, écrites par des auteur.es travaillant dans le domaine de la recherche sur la biodiversité, ces nouvelles nous appellent à changer nos visions du monde. Elles sont autant d’alertes pour une prise de conscience collective et massive et pour un changement transformateur de nos habitudes de vie afin de renouer des liens avec le reste des vivants, pour cesser de détruire notre maison commune.

 

Le lecteur suit Sécotine Fluet de sa naissance à 2050, en explorant les relations entre l’humanité et la biodiversité. Des sauts dans le temps, à rebours et dans le futur retracent ces trajectoires utopiques ou dystopiques.

 

Ce livre est la première œuvre collective portée par la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB).

 

 

Hélène Soubelet, Agnès Hallosserie, Bernard Commère, Marilda Dhaskali, Morgane Flégeau, Didier Basile, Cécile Albert, Jean-Louis Morel, Charlotte Navarro, Cécile Jacques, Robin Goffaux, Philippe Billet, les auteur.es travaillent, ou ont travaillé, à la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, une fondation de coopération scientifique, créée en 2008 par les Ministères de la Recherche, de l’Écologie ainsi que par les principaux organismes de recherche publique français travaillant sur le sujet.

Lire un extrait du texte

 

 

 

 

 

Vient de paraître novembre 2023

Afrique, changement climatique et résilience

Défis et opportunités

Par Johari Gautier Carmona

« La météo ne répond plus. Elle ne prédit plus rien. L'eau n'arrive pas quand elle doit arriver, et pourtant les crues s'alternent à un rythme vertigineux. Ce n'est plus un secret: bien qu'étant le continent qui contribue le moins au réchauffement climatique en termes absolus et par personne, l'Afrique est l'Afrique est le territoire le plus affecté par réchauffement climatique. Ce n'est pas seulement dû aux effets météorologiques destructeurs et imprévisibles qui la dévastent, mais aussi parce que les budgets spéciaux pour atténuer les effets causés par le changement climatique, son accès limité aux nouvelles technologies ou les structures précaires de ses systèmes de santé, entre autres raisons, font tomber le cercle vicieux sur l'Afrique avec toute la souffrance et la férocité d'un drame sans précédent. »

L’Europe et plus particulièrement la France, notamment en raison de son passé colonial dans ce continent, ne peuvent rester indifférente devant de tels risques.

Ce livre décrit et analyse l´énorme impact de ce changement climatique dans l´ensemble du continent africain (des famines aux migrations jusqu´aux conflits).

Il expose également les possibilités qui s´ouvrent aux pays de la région, ainsi que l´importance de ces bouleversements pour le reste du monde. Dans ce contexte, l' Afrique pourrait exploiter ses difficultés en investissant massivement dans les énergies renouvelables et ainsi renforcer un nouveau "leadership vert".

L’auteur: Johari Gautier Carmona est journaliste et écrivain franco-espagnol. Depuis 15 ans, il écrit sur les questions africaines. Il a collaboré avec Casa Africa (en Espagne), le Centre d’Études Africaines de Barcelone, le journal El País, le magazine Afribuku. Lauréat en 2014 du Prix national de journalisme de l’Université Sergio Arboleda (Colombie), il a publié en Espagne en 2010 «Contes historiques du peuple africain» et en 2015 le roman «Au sujet du rêve et de ses cauchemars».

Cet essai “Afrique: changement climatique et résilience” est la version réactualisée de celle publiée en 2022 en espagnol par l’Université Autonome de Barcelone, sous le titre « África : cambio climàtico y resiliencia».

Lire un extrait du texte

 

 

 

 

Vient de paraître septembre 2023

UTOPIA, LE MANIFESTE

PENSER ET AGIR POUR UN MONDE HABITABLE

PAR LE MOUVEMENT UTOPIA

Les multiples échecs à répondre au dérèglement climatique, au pillage des ressources naturelles et à la montée des inégalités mettent l’humanité en péril. Si rien ne change dans les prochaines années, un effondrement de notre civilisation thermo-industrielle semble inéluctable.

Ce constat de plus en plus partagé exige de résister afin de rompre avec lespolitiques inégalitaires et de domination ayant conduit à cette situation, mais ausside reconquérir les idées et de faire des propositions.

Pour cela, nous devons construire un imaginaire démocratique capable deproposer des récits désirables autour de politiques locales, nationales et mondiales.

Les réponses aux urgences écologiques, sociales et démocratiques ne peuventêtre envisagées séparément, mais en interaction les unes avec les autres.

C’est l’objet de ce nouveau Manifeste.

En prenant pour boussole l’urgence écologique et un autre rapport au

vivant, nous proposons de fonder l’organisation des sociétés humaines sur de nouveaux piliers : une planète en commun ; l’accès inconditionnel aux droits et biens fondamentaux ; le féminisme ; le développement des communs ; la libre circulation et installation des personnes ; un nouveau rapport à l’économie et au temps ; la souveraineté alimentaire et le développement de nouveaux espaces de démocratie.

Ce sont les principaux chapitres de ce nouveau Manifeste.

Le Mouvement Utopia est une association citoyenne agréée Jeunesse et Éducation populaire qui participe à l’élaboration de projets de sociétés solidaires, écologiquement soutenables et conviviales afin de contribuer à construire un monde habitable et une société du Buen Vivir.

Utopia agit également comme un trait d’union, une passerelle, entre les acteurs de la société civile, du monde politique et institutionnel ainsi que du monde intellectuel et culturel.

Lire un extrait du texte

Vient de  paraître mai 2023

Manifeste pour une santé commune

Trois santés en interdépendance : naturelle, sociale, humaine.

Par François Collart Dutilleul, Olivier Hamant, Ioan Negrutiu, Fabrice Riem

                

Le monde politique et des institutions souvent obsolètes n’ont pas pris la mesure des changements nécessaires à la protection du vivant dans toute sa diversité. Ils n’ont pas tenu compte des (r)évolutions de la connaissance scientifique et s’efforcent de maintenir un système socio-économique dépassé.

Comment bifurquer vers une trajectoire viable?

Ce livre d’une radicalité douce propose de placer la santé commune au fondement de toute politique, en tant que méthode à la fois universalisable et adaptée à chaque territoire, conçue comme la conjonction de trois santés indivisibles et interdépendantes.

la santé des milieux naturels sur le temps long,

la santé sociale par la garantie d'un accès équitable aux ressources, socle des droits fondamentaux,

la santé humaine comme état de complet bien-être physique, mental et social.

La santé des milieux naturels façonne la santé sociale, qui elle-même façonne la santé humaine

Ce Manifeste fait donc de la santé commune à la fois un objectif et une méthode de justice et de robustesse. Il développe un outil opérationnelpermettant de veiller à ce que tout projet (économique, social, politique) protège effectivement les trois santés, mesure son impact sur les ressources naturelles primaires (eau, sol, biomasse) etteste sa robustesse face à des facteurs de crises. Faire société par la santé commune est une démarche qui met en cohérence tous les enjeux socio-écologiques pour transformer en profondeur nos territoires et nos modes de vie.

François Collart Dutilleul, Olivier Hamant, Ioan Negrutiu et Fabrice Riemles auteurs de ce Manifeste ,ont participé à la création (2012) et au développement de l’Institut Michel Serres à l’ENS de Lyon. Ils travaillent ensemble depuis dans une complémentarité alliant sciences de la nature et droit afin d’encadrer juridiquement l’économie des ressources naturelles à l’échelle de territoires politiquement organisés dans le cadre des programmes internationaux CELT (Centre Lascaux sur les Transitions) (http://institutmichelserres.ens-lyon.fr/; https://lascaux.hypotheses.org/).

Lire un extrait du texte

Parution janvier 2023

Le pouvoir de notre assiette

Transitions agricole, alimentaire et usage des terres: le scénario Afterres

Par Solagro

Peut-on à la fois nourrir les humains en améliorant leur santé, lutter contre le changement climatique, améliorer le revenu et la fonction des agriculteurs et pêcheurs, restaurer les écosystèmes, fournir de nouvelles productions et de nouveaux services, intégrer le bien-être animal, garantir la qualité des produits, offrir saveurs, terroirs et paysages ? Le tout en solidarité avec le reste du monde. La liste est longue des injonctions adressées à l’agriculture.

SOLAGRO propose une « Assiette Afterres » qui tente de concilier ces différents impératifs et constitue un cap vers lequel il faut tendre pour un avenir soutenable et possible.

Ce livre est le prolongement du scénario Afterres 2050, exercice de prospective portant sur le système agricole français - du champ à l’assiette - qui permet de poser les bases physiques du débat à ouvrir.

Il questionne les enjeux de notre alimentation. Il ne prétend pas couvrir ce vaste sujet de façon exhaustive, mais l’éclairer à partir des travaux menés par Solagro et quelques partenaires depuis dix ans. L’objectif est, à partir d’éléments factuels, d’analyser les impacts de différents régimes alimentaires et de voir vers lesquels il est souhaitable, voire indispensable d’évoluer pour préserver le climat, nos ressources naturelles et notre santé.

SOLAGRO, entreprise associative, est née en 1981 à Toulouse de la volonté d'agriculteurs, de chercheurs et de professionnels partageant un intérêt commun pour la maîtrise de l’énergie, les énergies renouvelables, la réduction des GES et la préoccupation environnementale en agriculture, afin d’aller vers une gestion économe, solidaire et de long terme des ressources naturelles.

La force de cette vision avant-gardiste, alliée à la complémentarité des points de vue confrontés tout au long de l'évolution de l'activité, ont constitué le socle d'une expertise solide et reconnue.

 

Lire un extrait du texte

 

Vient de paraître en novembre 2022

Le bien-être, un projet politique

Pour une révolution d'inspiration finlandaise,

Par Atte Oksanen

Préface de Patrick Viveret

 
 
 
 
 

Format 11x18 cm, 96 pages,8 euros, format numérique 4,99 euros

 

S'inspirant de l'expérience de sa terre natale, la Finlande, le pays le plus heureux du monde selon un classement annuel établi par l'ONU,Atte Oksanen plaide pour une « révolution du bien-être » visant à mettre l'humain et l'environnement au cœur du fonctionnement de notre société.

 
 

Dans cet essai, au ton parfois humoristique, l’auteur détaille les sept politiques publiques (ou « droits au bien-être ») à mettre en œuvre pour concrétiser cette révolution et l’exporter dans le monde entier, y compris en France.

 
 

Comme toutes les révolutions, il s'agit d'un acte collectif et donc politique. Cet essai sort ainsi la question du bien-être de la sphère strictement privée pour en faire un objet de débat public.

 
 

Notre société de consommation veut faire croire que l’individu est capable, tout seul, d’accéder au bien-être, en liant cette notion à l’achat de tel ou tel produit ou service. Or, Atte Oksanen nous rappelle que nos modes de vie ne sont pas des choix purement personnels mais bien le fruit de contraintes socio-culturelles et d’obligations économiques dépendant en grande partie de l’action des pouvoirs publics.

 

Si nous nous mobilisons, nous pouvons agir sur notre bien-être collectif. La « révolution du bien-être », que l’auteur appelle de ses vœux, trace ainsi une voie vers de nouvelles formes de progrès social pour le 21e siècle, conciliant solidarités et écologie, richesse et sobriété, peuple et pouvoir.

 
 

Né en Finlande de deux parents finlandais, Atte Oksanen a obtenu la nationalité française en 2017. Titulaire d’un double Master en politiques publiques européennes de Sciences Po Paris et de la London School of Economics (LSE), il a travaillé dans plusieurs associations, ainsi que dans un cabinet ministériel. Aujourd’hui, il enseigne à Sciences Po Paris et conseille des responsables politiques sur l’écologie et l’aménagement du territoire.

Vient de paraître  juin  2022:

LA DÉCROISSANCE ET SES DÉCLINAISONS

Pour sortir des clichés et des généralités

Par la Maison commune de la décroissance

Préface de Timothée Parrique, Illustrations de Jean-Luc Coudray

Format 11x18 cm, 192 pages, 10€.

Format numérique 5,99 €.

Décroissance. Depuis que ce terme est entré dans le débat public il y a environ vingt ans, que d’idées reçues, de clichés et de malentendus. Chez les adversaires, mais aussi parfois chez les partisans de la décroissance.

L’objet de ce livre, dans sa première partie, est de les cartographier et d’y répondre.

Il convient ainsi d’assumer une définition de la décroissance au plus près de son sens ordinaire de « décrue » : il s’agit bien d’une diminution du domaine de l’économie au profit de celui de la « vie sociale », ce qui suppose de rompre avec tout un imaginaire porté par l’idéologie de la croissance.

C’est pourquoi, dans la deuxième partie, les auteurs proposent d’ouvrir seize axes de mise en pratique concrète de la décroissance, seize déclinaisons permettant de mieux appréhender ce qu’est, et ce que n’est pas, la décroissance.

C’est alors tout un monde qui s’ouvre à des imaginaires et à des perspectives enthousiasmantes, faisant sortir la décroissance du temps des généralités, et permettant du même coup aux décroissants d’espérer explorer ces perspectives avec tous ces compagnons de route qui les défrichent déjà.

Créée en 2017, la Maison commune de la décroissance a pour objet de coproduire du commun idéologique clair et solide pour le mettre à disposition de toutes et tous ceux qui rêvent d’une redirection vers des sociétés écologiques, frugales, conviviales, sereines : comment s’organiser démocratiquement pour repasser sous les plafonds de l’insoutenabilité écologique ?

Lire un extrait de La décroissance et ses déclinaisons

Vient de paraître mai 2022

Médecine de ville en péril, sept propositions pour la transformer

Par Didier Ménard, préface d'André Grimaldi, postface de Claude Alphandéry, format 11x18, 144 pages, 10€, numérique 5,99€.

La crise sanitaire liée au Covid 19 a révélé combien le système médical français était précieux mais fragile. Les inégalités territoriales augmentent, l’espérance de vie en bonne santé stagne, voire diminue, et trouver un médecin devient de plus en plus difficile. Nous ne sommes plus dans un système d’offre de soins à la hauteur de nos besoins.

     Il fallait le regard et la pratique décalée  d’un médecin «des cités» pour porter des propositions pour la nécessaire refondation de la médecine en France. En créant un lieu de soins et de santé collectif pluriprofessionnel avec la population de la cité du Franc-Moisin, Didier Ménard a mis en œuvre des alternatives de rupture dans la pratique médicale.

    Dans ce livre, en s’appuyant sur son expérience des 40 dernières années, Didier Ménard formule sept propositions de transformation de notre système de soins: soigner avec les personnes malades et non pas des maladies, favoriser le collectif et le pluriprofessionnel, faire vivre la santé communautaire avec les habitants, inventer de nouvelles pratiques de soins et de prévention, diminuer les inégalités territoriales de santé, sortir du paiement à l’acte.                                                                                                            Ces défis sont immenses. Ils impliquent la médecine de ville, l’hopital et  les populations.      

Didier Ménard est président du centre de santé communautaire, La Place Santé, membre du bureau d’AVEC santé et président de la fédération régionale d’Ile-de-France des maisons de santé pluriprofessionnelles. Il a exercé de 1980 à 2013 la médecine générale à la cité du Franc-Moisin (Saint-Denis, 93) et a été président du Syndicat de la médecine générale de 2006 à 2014. Il est l’auteur de Pour une médecine sociale, Éditions Anne Carrière, et contributeur régulier de la revue Pratiques, les cahiers de la médecine utopique.

Extraits-Medecine-en-péril.pdf 3 questions à Didier Ménard

 

 

Vient de paraître mars 2022

L'école que nous voulons

Les enseignements de vingt ans d'expériences pédagogiques alternatives

Par Jean Lesage, Hélène Lonza et Marcel Thorel

Format 11x18, 192 pages, 10 €, version numérique: 5,99€

Si l’on en croit les résultats des évaluations internationales, notre école républicaine ne tient pas ses promesses. Pire, elle accentue des écarts insupportables entre nos enfants selon leurs origines sociales. Mais les difficultés de notre école ne tiennent pas seulement à des choix pédagogiques trop éloignés des besoins naturels des enfants :elles tiennent aussi au fait que ses visées sociale et politique sont trop souvent négligées.

« Cette école qui éduque le désir de prendre part au monde et d’en prendre soin par la puissance créatrice du travail, cette école qui lie ses enseignements à la vie dans toute sa complexité, cette école qui fait faire l’expérience de la coopération, c’est celle que nous voulons. C’est celle que nous tentons de mettre en œuvre par nos choix pédagogiques. » déclarent les auteurs de ce livre.

En s’appuyant sur leur expérience d’enseignants, ils exposent leurs pratiques et dessinent le profil d’une école innovante, audacieuse et ambitieuse, permettant la réussite de tous.

- Innovante parce qu’elle prend en compte les représentations, les propositions et les créations des élèves pour construire et organiser avec eux l’acquisition des savoirs de manière coopérative.

- Audacieuse parce qu’elle prend en compte la vie des élèves, leurs expériences, leur curiosité naturelle. Elle nourrit leur motivation par un milieu éducatif propice aux recherches et aux tâtonnements indispensables à l’acquisition des savoirs.

- Ambitieuse parce qu’elle veut la réussite de tous les élèves tout en reconnaissant leur individualité.

L’expérience décrite dans cet ouvrage a montré que cette réussite de tous ne peut exister que dans un groupe où chacun est reconnu par ses pairs tout en ayant le sentiment de voir augmenter ses compétences.

Il est temps pour l’école d’effectuer sa mutation. En se basant sur des expériences malheureusement encore trop peu connues, les auteurs démontrent que cette noble institution peut être à la hauteur des nouveaux défis à relever, qu’ils soient écologique, démocratique ou socio-économique. Qu’elle peut être à la fois efficace dans ses missions et offrir toute la joie qu’elle est en capacité de procurer à ses élèves.

Lire un extrait du texte

 

 

Vient  de paraître janvier 2022:

Pour une conscience terriste

Nature, cultures, agricultures

Par Marc Dufumier et Laurent Gervereau

Format 12x20, 208 pages, 12€, version numérique 7,99€

L‘agriculture et l'alimentation sont  au centre de nombreuses préoccupations actuelles : santé, écologie, climat, social, éthique... mais on hésite parfois à prononcer certains mots comme  élevage ,  vegan , «pesticide ,  chasse...  et même « écologie ».

Nous préparons-nous à des sociétés de guerre civile entre productivistes et apôtres de la préservation ?

 Voici un livre rédigé par deux auteurs à la compétence indiscutable qui donne des repères, notamment sur l’agroécologie et l’histoire longue de l’écologie). Un livre  qui examine également les fonctions culturelles de l'alimentation qui et dessine les pistes d’organisations locales-globales dans l’intérêt collectif et la valorisation de la diversité.

Il est plus que temps de travailler, non pas contre mais ensemble, pour s’adapter aux défis de l’époque en changeant de perspectives pour nos pensées et nos actes.

Il est plus que temps aussi de changer d’échelle en prenant en mains son univers local, sa vision directe.

Mais pas n’importe comment, pas avec les oeillères dangereuses du local - localisme: en ayant au contraire une conscience « terriste » de notre aventure environnementale commune. Nous sommes ainsi dans une période de basculement nécessaire des pensées. Sur tous les sujets.

 Marc Dufumier est agronome, professeur honoraire à AgroParisTech, et président de la Fondation René Dumont. Il est membre du comité scientifique de la Fondation pour la Nature et l'Homme.

Laurent Gervereau est vice-président de la Fondation René Dumont et président de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne. Il a fondé en 2005 à AgroParisTech le Musée du Vivant (premier musée international sur l’écologie) et co-préside le CIRE (Centre Interdisciplinaire de Recherches sur l’Ecologie).

Lire un extrait du texte